Vous vous demandez qui a bien pu gagner ? Visitez ce sujet pour découvrir de qui il s'agit !
Bienvenue sur la nouvelle mouture de SimsAgora ! Nous vous avons préparé un résumé des nouveautés dans le sujet de l'annonce. N'hésitez pas à y poser toutes vos questions !

Mai 68, souvenirs et/ou cela évoque quoi ?

melkiormelkior Membre
mai 2008 modifié dans Discussions générales
Je souhaiterai que ce sujet ne se limite pas qu’a ce qui se passai en France et que ceux qui se rappel de cette époque viennent en parler.
Je sais que nous ne devons pas êtres très nombreux à se souvenirs.
Cela serai aussi sympa d’avoir le point de vue des plus jeunes sur cette époque qui est maintenant dans les livres d’histoires.

En 68 j’avais 11 ans, pour moi ce fut un mois de vacance de plus pour cette année là. Au quotidien c’était autre chose. Notre famille avait une épicerie dans un quartier ouvrier et industriel. La boutique fonctionnait sur le rythme de la centrale électrique et de la cokerie. Ouverture le matin au moment du changement d’équipe et fermeture le soir lors du second changement d’équipe, soit une journée qui débute à 7h30 pour finir à 20h30.

La télévisions nous montrait midi et soir ce qui se passai en France et dans le monde, Entre autre à Mexico et sur les campus américains. Ces images repassent régulièrement lors d’émissions donc elles restent gravés dans la mémoire.

Au niveau de la famille, le mois de Mai fut galère. Il y avait deux impératifs, trouver le l’essence (pour cela il fallait se rendre à la mairie pour avoir des bons et une carte prioritaire, puis se rendre dans la seul station ouverte (gardée par la police) pour avoir l’essence) et trouvé de l’approvisionnement pour le magasin (Les halles de Paris étaient fermés et une grande partie des fournisseurs étaient soit en grève soit au chaumage technique). Il était possible de se ravitailler dans les fermes ou chez des entrepositaires (lorsqu’ils avaient encore des stocks), L’autre gros problèmes c’était le manque d’argent des clients, il fallait faire crédit en attendant que tout redevienne normal. Visiblement ce n’est pas ce qui a dérangé le plus mes parents.

Mon oncle lui était à la fac, il terminai ses études pour devenir prof et à eu son diplôme à cette époque.

Sur le coup, le coté prise de parole et revendication était encore une chose obscure pour moi, les effets de 68 sont apparus qu’au début des années 70.

Réponses

  • Lorraine54Lorraine54 Modérateur Colocataire
    Etant plus âgée que toi Melkior, je travaillais déjà (mon 1er emploi que je commençais..). Comme j'habitais en province, je n'ai pas été touchée par les grèves et j'ai toujours travaillé (ça m'énervait d'ailleurs...). A mon travail, gros problème, plus de courrier, des navettes étaient organisées pour récupérer les réglements des clients... Tous les jours je regardais la progression de la grève à la télé. Mon mariage était prévu pour juillet de cette année là et je me demandais bien si on allait pas être obligé d'annuler... J'avais un cousin sur Paris qui nous racontait ce qu'il se passait (il était allé rejoindre les étudiants...)
    Je ne me souviens pas d'avoir eu un sentiment de peur ! non...Par contre, j'ai appris par la suite que ça avait bougé dans le monde entier mais sur le coup je n'en ai pas pris conscience...
    En tout cas je peux préciser qu'après les grèves mon salaire a augmenté de 30 % d'un coup ! on était quand même exploité surtout lorsqu'on débutait ! ;)
  • WaslaWasla Membre
    Interressant ces témoignages, en plus c'est au programme de terminale, ça permet de voir comment ça se passait pour ceux qui l'ont pas connu :P.
    Hormis la France, j'ai entendu parlé de ce qui s'était passé à Mexico (cette été quand j'y suis alléà et c'était assez atroce :unsure: .


    Sinon, dans ma famille, je sais que mon grand père était technicien à Air France et il avait fait grève un mois, ma mère et ses frères n'avaient d'ailleurs presque rien à manger dans leur assiette pendant ce mois :unsure: . Bien sûr après ça a payé et il a été augmenté de 30 % comme Lorraine :).
    Ma mère était trop jeune, elle passait son brevet, mais mon oncle militait activement.

    Bonne idée de topic!
    Sims divers: Des sims en folie!

    Les histoires sont les choses les plus importantes au monde. Sans les histoires nous ne serions pas humain. [Pullman]

    *~~Pensées ridiculement philosophiques~~*~ :13 /08 On change tout et on recommence!
  • FonsineFonsine Membre Squatteur
    En 68, j'avais 19 ans et j'étais à la fac en province. Je ne me suis pas tellement intéressée au mouvement à l'époque où même à cet âge, quand on vivait chez ses parents, on n'avait pas tellement droit à la parole. Mon père avait prévenu : "je ne veux pas en entendre parler, donc nous n'en parlions pas". Ma soeur qui passait son bac est rentrée un jour toute fière d'elle "On tient le lycée !" Elle s'est pris une paire de claques "Celle-là, tu la tiens et tu l'as pas volé !". Il faut se rappeler qu'à cette époque, les filles n'avaient pas le droit de porter un pantalon dans l'enceinte du lycée (un lycée pour filles, un autre pour les garçons) qu'il fallait un mot signé des parents pour avoir le droit de sortir quand on était pensionnaire, qu'il fallait présenter une carte pour entrer et sortir du lycée... une liberté sous haute surveillance.
    Moi, je ne pensais qu'à mon futur mariage, mais après mai 68, c'est là qu'ont commencé les changements. Les filles notamment, y ont gagné plus d'indépendance et plus de liberté.
  • Lorraine54Lorraine54 Modérateur Colocataire
    Oui oui, je confirme ce que dit Fonsine : le lycée c'était la même chose (j'avais en plus un père militaire de carrière mais on pouvait dialoguer...). ;)
  • melkiormelkior Membre
    C'est vrai qu'il y avait d'un coté l'école des filles et de l'autre l'école des garçon, j'était loins du lycée à cette époque et je me souvient que l'infirmerie se trouvai dans l'école des fille. Pour avoir l'occasion de voire les filles, il n'y avait qu'une possibilité, se blesser pendant la récré ou au moment de la visite médicale annuelle.
    La discipline n'était pas une chose prise à la légère à la maison comme à l'école.
  • Je trouve ce topic tout à fait intéressant, et je viens d'apprendre quelque chose qui me surprend. Pour être honnête, j'ignorais qu'il s'était passé des choses en dehors de la France, et je ne sais ainsi pas du tout ce qu'il s'est passé à Mexico. Pourtant j'aime beaucoup l'Histoire et je m'y intéresse. Mais je pense que Mai 68 est encore à la charnière de l'Histoire. C'est encore un peu récent pour en avoir une vision vraiment objective (quoique l'objectivité en Histoire ne semble pas vraiment exister.) En plus, manque de chance mais je n'étais pas en France ce début Mai, et j'ai raté la plupart des émissions et documentaires commémoratifs. Me voilà avec de belles lacunes à combler.

    Sinon dans ma famille, ces évènements ont marqué mes parents, qui n'avaient que 8 ans à l'époque. C'est plus mon père qui m'en a parlé, racontant notamment que son petit frère, alors âgé de 4 ans, était resté coincé pendant 1 mois à Nantes chez leur grand-parents, fautes de trains ou d'essence pour aller le chercher. Mais bon à 8 ans, la seule chose qui les émerveillait c'était de voir tous ses étudiants lancé des pavés sur les forces de l'ordre, sans d'ailleurs vraiment comprendre pourquoi. A cet âge là, le seul plaisir était d'avoir des vacances en plus.

    Moi, ce qui me surprend le plus dans toute cette histoire, c'est la vision qu'on en a aujourd'hui. Pour certains, c'est l'événement fondateur du siècle, et pour d'autres ce n'est qu'une manifestations d'étudiants et d'ouvriers stupides dans le but de démolir le pays. A mon avis les deux points de vues sont largement exagéré, mais j'ai l'impression qu'aujourd'hui, en France tout du moins, on est un peu gêné par ce passé dont on ne sait quoi faire. Entre glorification et négation.
    "L'ignorance est une maladie dont on se guérit très bien."
  • Lorraine54Lorraine54 Modérateur Colocataire
    Titepuce, je me sens concernée, l'ayant vécu en entrant dans le monde du travail ! je peux te dire que tous les gens de mon âge, ont une furieuse envie de redescendre dans la rue quand on voit ce qui se passe, quelquefois, actuellement ! mais, autre temps, autre époque ! ;)
  • moussemousse Membre Pensionnaire
    Quand je vois ce que sont devenus les soixante huitards de mon entourage, ca me fait froid dans le dos.

    Jouissez sans entraves .... et surtout ne pensez pas aux autres, voilà ce que je pourrais en dire.

    68 a changé bien des choses, en bien autant qu'en mal. Ca a été une période riche en évenements, dans le monde entier. Une période charnière. Et au train où vont les choses, dans le monde aussi, je me dis que 2008 pourrait aussi être une année charnière.

    Et en ce qui concerne la france, quand je vois ce qu'il s'y passe, j'aimerais qu'il y aie un 2008. Pour la première fois de ma vie, j'aurais envie de révolution.

    Mais bon, :rolleyes: je crois que je peux encore rêver. :(
    Mon adresse mail reste ouverte pour qui le désire.
  • IntellIntell Administrateur Pilier du forum
    Je sais qu'ici aussi il s'en est passé des trucs, par contre, mes parents ne m'en ont jamais parlé, mes profs d'histoire non plus. Vous savez pas à quel point je comprenais plus rien en lisant les textes à ce sujet dans le journal il y a 2 semaines.
    D'ailleurs, on en parle si peu, que j'ai pas lu les dossiers à ce sujet, ça n'avait pas l'air d'être un sujet important, je que vu qu'il y avait eu des manisfestations. :happy2:
  • henelhenel Membre
    J'étais pas née... Et ce que j'en connais c'est par des réflexions dans des films ou dans des chansons... Personnes n'a l'air traumatisé dans mon entourage. :happy2:
  • melkiormelkior Membre
    TitePuce A Mexico comme dans beaucoups d'autres endroits, les étudiants ont fait des manifs, sauf que là-bas il y avait les jeux olympiques en préparations. Pour mettre fin aux manifs l'armée et la police ont trouvé un moyen radical pour faire revenir le calme, ils ont ouvert le feu sur les étudiants, bilan près de 300 morts. Les jeux se sont déroulé comme prévu. L'autre évènement fut au niveau du sport, deux coureurs américains ont levé le points ganté lors de la remise de leurs médailles, c'est en rapport avec le mouvement black Panther.
  • HanyoYukirinHanyoYukirin Administrateur Pilier du forum
    Alalaaa, j'aimerais pouvoir parler de mes parents comme de grands rebelles dans l'âme, mais souci : mon père a beau être une grande gueule qui passe son temps à hurler sur le gouvernement, et bien en mai 68, il avait 15ans, était apprenti, et profitait des émeutes pour... aller pêcher :laughing:

    Ma mère quant à elle, du haut de ses 8ans, bah elle a pas fait grand chose :happy2:

    image

    Et parce que je suis bien loin de seulement jouer aux Sims... Le Silence des Hanyos, pour causer Jeux Vidéo de tout genre, avec une préférence pour le rétro et l'indé :)

  • Melkior : Merci pour ces précision. J'avais entendu parler des deux athlètes noirs mais pas des 300 étudiants ! En tout cas plus le temps passe plus je hais les J.O ... mais c'est un autre sujet.
    "L'ignorance est une maladie dont on se guérit très bien."
  • Vraiment intéressant ce topic, merci à tous pour vos témoignages.
    Mes parents étant nés pendant les années 60 ils ne se souviennent pas de mai 68. Et mes grands parents, qui habitaient en province, avaient un grand jardin à la campagne, ça ne les a pas marqué plus que ça. En tout cas il n'en parlent pas.
    C'est donc bien d'avoir un "vrai" avis. Ayant fait de l'histoire et de la géopolitique après le bac, on a pas mal abordé ce sujet, donc je "connais" les faits marquant mais je n'avais jamais entendu de récits des évènements.
    Alors merci à tous :wub:
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter.